Gel hydroalcoolique

Migraine? Attention à votre gel hydroalcoolique

Vous avez des migraines depuis avril 2020? Et si votre gel hydroalcoolique y était pour quelque chose?

De nombreux produits d’hygiène qui participent à la lutte contre la propagation du COVID-19 ont vu leurs ventes augmenter depuis mars 2020. Aujourd’hui chaque foyer, tous les lieux d’accueil du public et bien sûr les hôpitaux en sont pourvus. Pourtant ces produits ne sont pas sans danger. Et personne ne semble vraiment informé…

Se désinfecter oui, s’intoxiquer…non!

Pour preuve, la visite chez une de mes consoeurs en biorésonance, d’une professionnelle de santé. Elle se plaignait de maux de tête depuis le printemps et en cherchait la cause. Après un bilan complet, il est apparu que l’alcool isopropylique était responsable des maux de tête.

Didier, délégué médical, mettait lui aussi du gel à chaque fois qu’il entrait dans un hôpital pour faire ses visites. Petit à petit, des migraines sont apparues ainsi que des nausées. Sur le coup, dit-il, j’ai mis ces symptômes sur le dos du parfum synthétique.

Quelle est la composition des gels hydroalcooliques?

L’alcool isopropylique aussi nommé IPA, isoprop, propan ou dimethylcardinal est un composant agréés par l’agence nationale de sécurité du médicament. Cet produit n’est cependant pas sans danger puisqu’il qu’il peut induire des irritations du nez, de la gorge, des yeux, des vertiges, nausées, vomissement et… des maux de tête. Il fait aussi partie des produits responsables de cancers pulmonaires.

Et comme un fait exprès, la composition des gels hydroalcooliques n’est pas toujours indiquée sur les flacons. D’après un fournisseur que j’ai contacté, ce n’est pas obligatoire. Je vous conseille donc de télécharger l’application gratuite Yuka et de scanner le code barre pour vérifier la composition de votre gel. Souvent ils sont à base d’éthanol ou d’alcool isopropylique.

Quel peut être l’apport de la biorésonance?

Grâce à la borésonance et un questionnaire fourni, il est possible de trouver la cause de vos maux et de vérifier très visuellement l’effet des produits toxiques sur votre corps.

Dans le doute et si vous le pouvez, rien ne vaut finalement l’eau et le savon…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.